Imprimer la page
Envoyer un mail

Municipalité

La municipalité représente le pouvoir exécutif d’une commune.

La municipalité tient ses séances tous les lundis après-midi. Elle est présidée par le syndic, lequel exerce sa charge à 60%, alors que les autres membres de l'exécutif l'exercent à 40%. Les uns et les autres partageant leur temps entre leurs fonctions municipales et leur activité professionnelle.

À Gland, la municipalité se compose de sept membres élus tous les cinq ans par les électrices et les électeurs de la commune.

La municipalité nomme un secrétaire municipal qui assiste aux séances, lesquelles ne sont pas publiques.

De gauche à droite: Christine Girod, Isabelle Monney, Gilles Davoine, Gérald Cretegny (Syndic), Thierry Genoud, Jeannette Weber, Michael Rohrer, Julien Niklaus (Secrétaire municipal).

Les tâches

Celles-ci comprennent notamment :

  • l’administration des services publics;
  • l’administration des biens communaux, du domaine public et des biens affectés au services publics;
  • la nomination des collaborateurs et employés de la commune;
  • les tâches qui leur sont directement attribuées par la législation cantonale;
  • la préparation des divers projets qu’examinera le Conseil communal;
  • l'exécution des décisions prises par le Conseil communal;
  • la gestion des finances et l'établissement du projet de budget.

Les fonctions d’un membre de l’exécutif

  1. Les activités collégiales;
  2. la gestion d’un dicastère;
  3. les représentations au sein des organisations intercommunales et régionales.

1. Les activités collégiales comprennent :

  • Les séances hebdomadaires de la municipalité, soit, en règle générale, 46 à 48 séances par année;
  • les séances extraordinaires consacrées au traitement de sujets spécifiques, tels que l’élaboration du budget, l’étude des comptes, l'aménagement du territoire, la révision des règlements, du site internet, etc.

2. La gestion d’un dicastère

Pour l’accomplissement de leur mandat, les membres de la municipalité se répartissent les services de l’administration communale

Le municipal consacre une part très importante de son temps à la conduite des affaires de son dicastère en collaboration avec le chef de service et ses collaborateurs, les instances intercommunales ou régionales.

Il s’agit notamment :

  • d’étudier les dossiers, élaborés ou contrôlés par les services communaux et destinés à être présentés à la municipalité in corpore ou au conseil communal;
  • de participer à de nombreuses séances avec les commissions du conseil communal, les autorités des communes voisines, les comités ou l’administration des instances régionales ou intercommunales, les autorités ou les services cantonaux, les groupes de citoyens, les promoteurs, les architectes, les urbanistes, les ingénieurs, etc. ;
  • de conduire la réalisation d'un projet ;
  • de contrôler et gérer l'application des décisions municipales et cantonales.

3. Les représentations au sein des organisations intercommunales et régionales

Les relations extérieures de la commune prennent de plus en plus d’importance. Pour de nombreuses tâches d’intérêt public, une commune vaudoise, prise dans sa réalité géopolitique, n’est plus l’unité de réalisation la plus efficiente. Elle doit souvent s’allier avec ses voisines, parfois sur de larges périmètres, pour concrétiser des projets d'envergure afin de mettre à disposition de ses habitants des services performants et de qualité.  

De plus, la Ville de Gland est située au cœur d’une région économiquement forte, à croissance constante. Les collaborations intercommunales y sont nombreuses et l’apport d’une ville de 13'000 habitants est conséquent. Il est impératif que Gland puisse faire entendre sa voix dans chacune des institutions dans lesquelles elle est représentée et participe pleinement au développement de toute la région. 

Ainsi, la commune est représentée par les membres de la municipalité au sein de multiples commissions, comités ou associations intercommunales, sociétés anonymes, etc., dont les activités sont liées à la gestion communale, aux projets communaux et régionaux ou qui sont au bénéfice d’une délégation de compétences. De plus, les membres de l’exécutif peuvent participer de manière régulière ou ponctuelle à des commissions et des groupes de travail mis sur pied par les instances régionales, par la préfecture ou par les départements cantonaux.